Victor Hugo - La Fin De Satan, Chant VIII- Christ Voit Ce Qui Arrivera - Christ's Prophecy

by Taotekid

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

about

please don't hesitate to enter 0 in the "buy now" dialog above
to download this for free :) I'm not selling anything here,
but I won't refuse donations should you feel inclined to chip in
to help me buy more "free download credits" from Bandcamp
and/or new deep-sampled instruments to make more of this :)

I took the liberty of mixing an excerpt from Victor Hugo's
AMAZING book "La Fin De Satan" with a piano + orchestra
(+ Mellotron) impro-composition (which I named "Encomium Of Love",
taotekid.bandcamp.com/track/encomium-of-love-for-annette-peacock)
that was inspired by & is dedicated to the great & wonderful
Annette Peacock (*) :)

* "The Outness Queen" recently released
"I belong to a world that's destroying itself"
(a.k.a. "Revenge: The Bigger The Love The Greater The Hate")
it's available at :

www.annettepeacock.com/AP_Shop.html :D

Here is Victor Hugo's poem, "Chant VIII: Christ Voit Ce Qui Arrivera"
(Christ's Prophecy) from "Le Gibet - Excerpts from La Fin de Satan,
as edited in the original 1961 recording of its narration by Henri Barras :

lyrics

VIII. CHRIST VOIT CE QUI ARRIVERA

Il alla de nouveau prier au fond du bois.

Il songeait, et sa voix disait:

- Mon âme est triste
Jusqu'à la mort; et l'homme en moi tremble et résiste;
Je frémis comme Job, je crains comme Judith.

Puis il parla si bas que Dieu seul entendit.

Soudain il s'écria, pâle comme un prophète:

- Deuil, lamentation et douleur sur ta tête,
O Balaath qu'emplit un peuple querelleur!
Malheur, Corozaïm! Bethsaïde, malheur!
Parce que vous avez dédaigné mes oracles,
Parce que si j'avais fait les mêmes miracles,
Crié le même appel et le même pardon
Dans Ninive aux cent tours, dans Tyr et dans Sidon,
On aurait vu pleurer Ninive, et Tyr descendre
De son trône, et Sidon vêtir le sac de cendre!
C'est fini. Je vous vois désertes. Vous voilà
Muettes comme un lac dont toute l'eau coula.
Vos jardins ont l'odeur des charniers insalubres.
Tout croule. Vos palais sont devenus lugubres
Sous le passage obscur des châtiments divins;
Ce sont des pans de mur inutiles et vains;
Les mâchoires des morts ne sont pas plus terribles.
Malheur! on ne voit plus le grain sortir des cribles;
Plus de fille de joie assise sur son lit;
On n'entend plus cracher les passants; l'herbe emplit
Les sentiers que suivaient les mulets et les zèbres.
Le plein midi ne fait qu'augmenter vos ténèbres;
On a beau peindre en blanc le sépulcre, il est noir.
Le soleil est présent à votre désespoir;

(...)

Vos décombres sont pleins d'antres épouvantables.
O Moïse, ils ont fait une fêlure aux tables,
Ils ont brisé la loi; c'est bien, mourez. Assez!
Vous serez si tremblants, peuples, et si chassés
Que vous ferez sous terre une seconde ville.
Comme sous le pressoir on voit déborder l'huile,
Le sang en longs ruisseaux jaillit sous le talon
Des princes écrasant Ruben et Zabulon;
Isaachar et Lévi sont abolis. Partage
Et désert, comme après la chute de Carthage.
On vend un peuple ainsi qu'une bête au marché.
Malheur, Jérusalem! ô maison du péché,
Malheur; tu seras morte entre les cités mortes;
Les rois feront sculpter un pourceau sur tes portes;
Tu seras une ville infâme et sans témoin,
Qu'il sera défendu de regarder de loin.

(...)

Son oeil devint étrange et semblait voir des choses
Au fond de son esprit confusément écloses.

(...)

Priez. Ne livrez point ma doctrine aux querelles.
Est-ce que les épis sont pour les sauterelles?
Quand je serai parti, vous répandrez ma loi.
Beaucoup se tromperont, l'erreur naîtra de moi.
L'ombre est noire toujours même tombant des cygnes.

Quand je ne serai plus vous verrez de grands signes.
Les ténèbres croîtront sur le front d'Israël;
On entendra parler une voix dans le ciel,
Et tous regarderont l'ombre extraordinaire:
Luc dira: c'est un ange; et Jean, c'est le tonnerre.

Je porterai les coeurs ainsi que des fardeaux;
Des laboureurs feront des sillons sur mon dos;
Ces laboureurs, c'est vous; et votre oeuvre est austère.
L'homme n'a rien, ni sac plein d'or, ni coin de terre,
Qu'il puisse regarder ici-bas comme sien.
Allez sans hésiter dire au pharisien:
« Prends garde à cette fange immonde où tu te vautres! »
Soyez doux. Aimez-vous toujours les uns les autres.

En cet instant Jésus tressaillit, se parla
A lui-même, et, fermant les yeux, dit: le voilà.

Judas parut suivi d'hommes armés d'épées...."

credits

released August 23, 2015
"Chant VIII: Christ Voit Ce Qui Arrivera" (Christ's Prophecy)
from "Le Gibet - Excerpts from La Fin de Satan: By Victor Hugo"
narrated by Lucie de Vienne Blanc and Henri Barras',
(Released : 01/01/1961 on Folkways Records)
the original record can easily be bought online in mp3 format,
just search for "Le Gibet - Excerpts from La Fin de Satan: By Victor Hugo Lucie de Vienne Blanc and Henri Barras" :D

abbreviated editions of "La Fin De Satan" AND "Dieu" do exist in english,
more info here :

press.uchicago.edu/ucp/books/book/distributed/G/bo15660222.html

DISCLAIMER : the audio mix of these sources
should be considered a derivative work
as allowed under the "fair use" rule of the copyright law
(section 107 of the Copyright Act 1976),
it is noncommercial and transformative in nature,
uses no more of the original than necessary,
and has no negative effect on the market for the original work.

No copyright is claimed in this musical experiment
and to the extent that material may appear to be infringed,
I assert that such alleged infringement is permissible under "fair use" principles in U.S. copyright laws.

However, if you believe material has been used in an unauthorized manner, please do contact me :)

Best regards,

Peace¹² שָׁלוֹם ܫܠܡ سَلاَم + Myriads of Blessings¹²
+ Much Love¹² <3 to you
& your loved ones
& their loved ones
& their loved ones'
loved ones
etc ...

tags

license

all rights reserved